Découvrez les bénéfices thérapeutiques du Pranayama

Cet article vient du National Library of Medicine
National Center for Biotechnology Information

 

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32669763/

 

 

Découvrez les bénéfices thérapeutiques du Pranayama,
(Exercice de respiration pratiqué au Yoga), une revue systématique.

Contexte: Il est reconnu que le pranayama (exercice de respiration pratiqué au yoga) a de nombreux effets bénéfiques sur la santé. Les bénéfices thérapeutiques de la pratique du pranayama n’ont cependant jamais fait l’objet de revues systématiques.

Objectif: L’objectif de cette étude est de réaliser une revue systématique des bénéfices thérapeutiques du pranayama.

Méthodes: Les données ont été obtenues par un processus de recherche réalisé en ligne en utilisant des mots clés, à partir des bases de données de PubMed, Web of Science et SciVerse Scopus. Des essais cliniques contrôlés portant sur le “Pranayama”, menés chez l’homme avec un groupe de contrôle, visant à évaluer les effets thérapeutiques du pranayama, ont été sélectionnés et inclus dans ce travail de recherche.

Résultats: Les recherches initiales menées à partir des bases de données ont retenu 669 articles potentiellement intéressants, notamment18 études sélectionnées ayant satisfait aux critères d’inclusion/exclusion. Toutes ces études sont des essais contrôlés, 13 sont randomisés et 1 essai est croisé. Entre 16 et 160 personnes ont participé à ces études. La durée de la pratique du pranayama étudiée varie de 4 jours à 6 mois. Ces études montrent un effet thérapeutique significatif sur les fonctions cardiorespiratoires chez des patients souffrant d’asthme bronchique, notamment une amélioration du pouls, de la tension artérielle systolique et de la fonction respiratoire. Par ailleurs, une diminution de la fréquence des crises, de leur gravité et des traitements médicamenteux a été observée, ainsi qu’une amélioration de la qualité de vie (QDV). Chez les patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique, une amélioration des symptômes, de l’activité et des scores de l’incidence de la maladie a été observée. Une augmentation de la QDV a également été remarquée chez les patients présentant un cancer.

Conclusions: Il est reconnu que le pranayama apporte des bénéfices physiologiques et psychologiques. Les effets thérapeutiques du pranayama ont surtout été observés chez des patients souffrant de maladies respiratoires comme l’asthme bronchique. Le pranayama aide également les personnes atteintes de cancer ou d’une maladie cardiovasculaire. Toutefois, d’autres essais  randomisés de haute qualité doivent être réalisés pour apporter la preuve définitive des bienfaits thérapeutiques du pranayama.

Trois exercices respiratoires ordinaires

1) Simple exercice diaphragmatique

Allongez-vous sur le dos, les jambes écartées. Réchauffez vos mains en les frottant l’une contre l’autre, et placez-les sur votre ventre, l’une sur l’autre. Laisser le ventre se dilater pendant l’inspiration. Sentez vos doigts s’écarter légèrement les uns des autres. Puis laissez le ventre revenir dans un soupir expire sans force. Si le ventre est tendu, pratiquez un massage doux avec les mains. Si vous avez une sensation de tiraillement, appuyez doucement sur le ventre pendant l’expiration. Ce type de respiration allongée permet au diaphragme de se contracter au maximum. C’est une respiration diaphragmatique non abdominale, car les muscles abdominaux restent passifs lors de cette respiration.

2) Respiration en créant une légère résistance au niveau de la poitrine (accentue l’action diaphragmatique)

Allongez-vous à plat dos. Placez une main sur le ventre et une autre sur la poitrine. Appliquez une légère pression sur la poitrine pendant l’inspiration afin d’accentuer le travail du diaphragme. Sentez l’expansion du ventre pendant l’inspiration. Expirez lentement et profondément et, à la fin, appuyez légèrement et doucement sur le ventre, puis relâchez la pression. Puis inspirez à nouveau avec une légère pression sur la poitrine.

3) Respiration thoracique (respiration costale)

Dans cet exercice respiratoire, nous limitons les mouvements diaphragmatiques afin de permettre une plus grande expansion des lobes supérieurs et moyens des poumons, engageant les muscles intercostaux et pectoraux. Asseyez-vous dans une position buste droit (ex. sukhāsana, siddhāsana, svastikāsana…). Placez les paumes sur le ventre. Inspirez lentement et profondément en maintenant une pression avec les paumes sur le ventre. Sentez l’expansion de la cage thoracique et sa région supérieure. Percevez le mouvement ascendant des épaules, du sternum en avant et légèrement vers le haut.